Sahel : Washington va retirer des soldats du Tchad, après le Niger

Sahel : Washington va retirer des soldats du Tchad, après le Niger. © US Army

Les Etats-Unis vont retirer des soldats du Tchad, a annoncé le Pentagone quelques jours après avoir accepté de retirer leurs forces du Niger voisin.

Au Tchad, les Etats-Unis disposent d’une centaine de soldats dans le cadre de la lutte antijihadiste au Sahel.

« L’Usafricom envisage actuellement de repositionner certaines forces militaires américaines depuis le Tchad, dont le départ d’une partie était déjà prévu », a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, se référant au commandement militaire américain en Afrique.

« Il s’agit d’une étape temporaire dans le cadre d’une révision en cours de notre coopération de sécurité, qui reprendra après l’élection présidentielle du 6 mai au Tchad », a-t-il ajouté.

Dans un courrier au ministre des Armées lu par l’AFP, le chef d’état-major de l’armée de l’air tchadienne avait réclamé début avril le départ des soldats américains, incriminant un défaut de documents sur un accord permettant leur présence.

Selon ce courrier, « l’armée de l’air a demandé à l’attaché de défense américain d’arrêter immédiatement les activités militaires sur la BAK », la base aérienne d’Adji Kossei où les soldats américains entraînent des forces spéciales tchadiennes à lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram.

« Nous vous demandons d’intercéder auprès de qui de droit afin de prévenir les Américains que nous avons pris la décision d’arrêter leur activité », ajoute la lettre.

Au Niger, autre pivot de la stratégie des Etats-Unis et de la France pour combattre les jihadistes dans la région, la junte militaire au pouvoir depuis juillet a dénoncé en mars l’accord de coopération militaire en vigueur avec les Etats-Unis, estimant que la présence américaine était désormais « illégale ».

Washington a entamé cette semaine des discussions avec Niamey sur le retrait du Niger des plus de 1.000 soldats américains présents dans le pays.

Les Etats-Unis disposent notamment au Niger d’une base de drone importante près d’Agadez, construite pour environ 100 millions de dollars.

Washington va « continuer à explorer les options possibles afin d’assurer que nous soyons toujours en mesure de faire face aux potentielles menaces terroristes », avait déclaré lundi Pat Ryder après l’annonce la semaine dernière du retrait américain du Niger.

Au Tchad, le général Mahamat Idriss Deby Itno aannoncé en mars sa candidature à la présidentielle, qu’il est quasi-assuré de remporter après que son régime a violemment réprimé dans la rue et muselé toute opposition et éliminé toute concurrence.

Il avait été proclamé par l’armée président de transition le 20 avril 2021, à la tête d’une junte de 15 généraux, à la mort de son père Idriss Déby Itno, lequel régnait d’une main de fer sur le Tchad depuis 30 ans.

Son principal adversaire, Yaya Dillo, a été tué fin février par des militaires dans l’assaut de son parti, d’une « balle dans la tête à bout portant » selon l’opposition, puis les candidatures de dix autres potentiels rivaux ont été invalidées.

Avec AFP

Auteur/Autrice

Également : ,

Autres articles